• Accueil
  • Bien avec les autres
  • Se déplacer - Sécurité routière

Se déplacer - Sécurité routière

En vieillissant, l’aptitude à la conduite se modifie progressivement avec l'apparition de certains troubles : vision, ouïe, motricité… Même si les seniors ne provoquent pas plus d’accidents que les autres au volant, ils manquent parfois de confiance. Quelles précautions prendre au volant ? Des réflexes sécurisants existent.

La technologie au service des seniors

Aujourd’hui la « silver économie » travaille sur des innovations permettant de favoriser la poursuite de la conduite. Le radar de recul qui s’est fortement développé en quelques années, facilite les manœuvres pour les seniors.

Des simulateurs de conduite permettent également de former, de tester et de réadapter sa manière de conduire.

Ce que dit la loi

Devant les inégalités liées au vieillissement, le Code de la route et le Code des assurances n’imposent pas de visite médicale liée à l’âge. Ainsi, la validité du permis de conduire est illimitée et sans conditions d’âge ou d’état de santé.

Il est donc de la responsabilité de chaque conducteur, de décider en conscience, si un examen médical ou une formation s’impose pour limiter ou réadapter la conduite automobile à une nouvelle situation physique ou mentale.

Télécharger le disque SENIRO

Perception, réflexes…identifiez vos faiblesses au volant

Les effets de l’âge sur la conduite

Pour la conduite, ce qui compte le plus, ce sont les facultés de perception, d’orientation, de réaction et de coordination du conducteur. C’est la raison pour laquelle les aptitudes à conduire peuvent varier considérablement d’un individu à l’autre, quelque soit son âge.

Situations susceptibles de nous mettre en danger, nous-même, nos passagers, ou les autres usagers de la route

  • Diminution de l’acuité visuelle :

- baisse de la vision de près ou de loin ;
- temps d’accommodation plus long entre la vision de près et la vision de loin ;
- altération de la perception de la luminosité, des contrastes et des couleurs

  • Rétrécissement du champ visuel.
  • Diminution de la résistance à l’éblouissement :

- Temps de récupération d’un œil ébloui augmente avec l’âge. Quand il faut 10 secondes à 25 ans, cela peut mettre jusqu’à 2 minutes chez les plus de 40 ans.

  • Affaiblissement de la qualité de l’audition : discerner les sons et localiser leur origine est plus difficile.
  • Diminution des réflexes : le temps de réaction est plus long.

Quelques conseils pour adapter votre comportement sur la route

  • Veillez à réaliser des bilans de votre état de santé régulièrement : attention, fatigue et stress perturbent votre concentration sur les routes
  • Faites tester votre vue, votre ouïe et vos réflexes
  • Sachez remettre en question votre capacité de conduite : les incidents à répétition peuvent être le signe annonciateur d’un accident plus grave. N’hésitez pas à prendre l’avis de votre entourage.
  • Une remise à niveau en conduite est possible pour retrouver la confiance, améliorer ses réflexes sur les routes et conduire en toute sécurité
  • Prenez garde aux médicaments incompatibles avec la conduite,
  • Évitez les sucreries, les aliments riches en graisse et la consommation d’alcool.
  • Adaptez votre position de conduite : régler le volant et l’assise si besoin
  • Améliorer l’équipement du véhicule pour se simplifier la vie (radar de recul, détecteur d’obstacles, larges vitres, rétroviseur grand angle, boîte automatique…)
  • Évitez les longs parcours et les heures de pointe, planifiez vos trajets à l’avance.
  • La fatigue et le manque de sommeil sont un risque réel. En cas de somnolence, faites une pause d’au moins quinze minutes dès les premiers signes.

Dans la même thématique